Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 09:36
    • Publié le 10/01/2014 à 06:00

 

Philippe Wahl, le PDG de La Poste et Arnaud Montebourg.

Philippe Wahl, le PDG de La Poste et Arnaud Montebourg. Crédits photo : ERIC PIERMONT/AFP

INFOGRAPHIE - Philippe Wahl, le PDG prépare un plan stratégique pour «reconstruire le modèle» de l'entreprise publique.

 

Avec l'effondrement des volumes de courrier, le sol semble s'ouvrir sous les pieds de La Poste. Les comptes de l'entreprise commencent d'ailleurs à s'en ressentir douloureusement. Autant dire que le chantier stratégique engagé par le nouveau PDG de l'entreprise publique, Philippe Wahl, est crucial. L'ancien patron de La Banque postale, nommé l'été dernier à la suite de Jean-Paul Bailly, qui en avait fait son dauphin, y met toute son énergie - débordante - et tout son sens tactique.

Il a ainsi organisé ces dernières semaines des «conférences citoyennes», afin de recueillir l'avis des Français sur ce que pourrait être La Poste de demain. Un brain­storming dont les résultats ont été dévoilés jeudi, en présence d'Arnaud Montebourg, le ministre de tutelle du groupe.

Question emblématique de ce vaste débat: faut-il continuer à distribuer le courrier le samedi? Or, il apparaît que les Français sont largement prêts à faire tomber ce tabou et à voir ramené de six à cinq jours sur sept le rythme de distribution, comme depuis peu aux États-Unis, par exemple. C'est vrai pour les échantillons d'entrepreneurs et de Français ruraux consultés par La Poste, mais pas pour les urbains. Contre-intuitivement, ceux-ci paraissent les plus attachés au maintien d'un service universel plein.

Aux yeux de Philippe Wahl, «ce pourrait être une solution, mais seulement de courte vue». Une position que «partage» le ministre. Selon le PDG, «la puissance de La Poste, c'est précisément d'être partout, pour tous, tous les jours».

Réduire la portée des vaches sacrées

Il lui reste cependant à inventer les produits et les services qui permettraient de valoriser cette capacité unique de distribution et de contact qui amène, six jours sur sept, donc, un facteur devant 34 millions de boîtes aux lettres.

Les idées ne manquent pas, les expérimentations non plus. À Arras, les facteurs passent chaque jour chez une centaine de personnes âgées pour s'assurer qu'elles vont bien. Un service subventionné par la commune, qui contribue au maintien à domicile. En Haute-Saône, deux distributeurs confient aux postiers des cantines réfrigérées avec les courses à livrer à leurs clients… Le portage de médicaments, la récupération des plis et colis à expédier, l'alerte par SMS d'un recommandé à venir, la participation à la création de «maisons de services publics»… «On fait des expériences, et on déploiera ce qui marche», explique Philippe Wahl.

Les Français interrogés sont prudents, ne veulent pas d'une «Poste à tout faire» dont les facteurs ne seraient pas assez formés à des métiers trop différents du leur. Mais l'exercice a à tout le moins le mérite d'agiter des idées, et de préparer les esprits. «Je l'ai dit au premier ministre: nous allons au-devant de décisions fortes», a prévenu Arnaud Montebourg. Il faut «refonder, reconstruire notre modèle», explique Philippe Wahl, dont le conseil d'administration planchera en sémi­naire stratégique la semaine prochaine, pour approuver le plan stratégique le 28 janvier.

«Il faut repenser totalement le modèle. Philippe Wahl a l'habileté de créer une vraie prise de conscience autour de cette nécessité. Il réduit la portée des vaches sacrées de ce groupe. Mais il sait aussi que la ligne droite n'est pas forcément la plus rapide pour amener La Poste à accomplir cette mutation», décrypte un expert du groupe.

Repost 0
Published by focompostelandes - dans INFORMATIONS GENERALES
commenter cet article
9 janvier 2014 4 09 /01 /janvier /2014 09:11

l'émission du jeudi 9 janvier 2014 France Interbouton d'affichage du menu radio

Le patron de la Poste, Philippe Wahl et Arnaud Montebourg ne se quittent plus. Depuis quelques temps, ils multiplient les sorties publiques communes. Fin décembre, ils ont visité, tous les deux, un Centre de tri, en plein "rush" de Noël. Avant hier soir, c'est au siège parisien de la Poste que les 2 hommes se sont retrouvés pour une cérémonie de voeux. On ne sait pas si, entre temps, ils ont passé les fêtes ensemble... mais, ce matin, ils remettent ça. Le patron de la Poste et le ministre tiendront une conférence de presse commune, consacrée à l'avenir de l'entreprise. Pour le ministre, cet activisme autour de la Poste marque clairement une reprise en main du dossier. Jusqu'ici, il l'avait négligé. Notamment parce que le courant ne passait pas, mais alors pas du tout avec Jean-Paul Bailly. Un proche de l'ancien patron de la Poste, parti à l'automne dernier, s'étonne encore d'ailleurs de ce "clash" entre les 2 hommes: "Jean-Paul Bailly, homme de réseau, soigne toujours ses relations, surtout avec sa tutelle. Entre eux, c'était imposible. Je ne sais pas vraiment pourquoi". C'est de l'histioire ancienne de tout façon, et avec Philippe Wahl, le nouveau patron, c'est exactement l'inverse: à ce stade, c'est l'accord parfait. Arnaud Montebourg a, donc, décidé de retirer le dossier à sa ministre déléguée, Fleur Pellerin: le "ministre des Postes", comme on ne dit plus, c'est bien lui, désormais! Certains s'amusent de cet intérêt soudain: des ministres, qui veulent coller à l'entreprise très appréciée des Français, il y en a eu, d'autres. Christain Estrosi, à ce jeu, était sans doute le plus motivé du genre, toujours très demandeur d'une photo, dans la presse, avec un facteur. Pour Arnaud Montebourg, cela dit, l'objectif est différent puisque la Poste s'apprête à révéler un vaste plan stratégique, avec à la clé la "réinvention" du métier de facteur, celle du métier de postier, imposées par la révolution numérique, qui réduit le volume de courrier à distribuer et les revenus qui vont avec. Le ministre entend, clairement, se méler aux discussions, peser sur les décisions sensibles évidemment, en interne comme en externe, mais aussi innovantes, stimulantes. A la Poste, on se dit, officiellement, ravi de cette implication nouvelle: "le soutien du ministre, dans la période qui arrive, c'est bon à prendre". Mardi soir, d'ailleurs, le ministre s'adressant aux cadres-maison et vantant, devant eux, le service public ("l'histoire glorieuse et extraordinaire de la Poste, de Louis XI à la révolution internet", Arnaud Montebourg a plutôt réussi son entrée.

 

Repost 0
Published by focompostelandes - dans INFORMATIONS GENERALES
commenter cet article
9 janvier 2014 4 09 /01 /janvier /2014 09:02

" L'équipe du Bureau FOCOM Landes vous présente ses meilleurs voeux de santé, de joies familiales, de victoires syndicales et sociales pour l'année 2014 "

Repost 0
Published by focompostelandes - dans INFORMATIONS GENERALES
commenter cet article
17 décembre 2013 2 17 /12 /décembre /2013 13:50

 

 

  •  
  •     

 

  •  

 

 

  
La Poste a été condamnée aujourd'hui par les prud'hommes de Paris à verser plus de 660.000 euros à 167 salariés pour des primes considérées comme "inéquitables", a rapporté FO, soit près de 4.000 euros en moyenne par postier. "Cette prime dénommée +complément Poste+ n'est pas versée aux 100.000 postiers de droits privé et nous estimons que c'est inéquitable", a expliqué à l'AFP Jean-François Lascoux (FO) rappelant que plus de la moitié des 240.000 personnels sont fonctionnaires et touchent donc cette prime.

La poste "ne respecte pas le principe à travail égal, salaire égal" a-t-il ajouté. De son côté, La Poste a expliqué à l'AFP que "le Conseil d'Etat dans une décision du 4 juillet 2012 a validé ce dispositif en indiquant qu'il n'est pas contraire" à ce principe.
"Plusieurs juridictions (trois cours d'appel et plusieurs conseils de prud'hommes) ont récemment donné raison à La Poste sur ce point", a ajouté l'entreprise qui se réserve le droit "de faire appel".
Le conseil des prud'hommes a rendu deux jugements vendredi, précise un communiqué de FO: "le premier concernant 53 postiers, condamne la Poste à leur verser la somme de 211.098 euros. Le second, concernant 114 autres collègues, condamne La Poste à leur verser la somme de 454.736 euros".

M. Lascoux estime la moyenne versée à chaque postier à "près de 4.000 euros". L'entreprise avait déjà été condamnée en janvier 2011 à verser 156.661 euros à 34 salariés, puis fin novembre à verser plus de 216.000 euros à 43 salariés. "Aujourd'hui, les quatre condamnations se montent à plus d'un million d'euros. Il serait plus intelligent de la part des patrons d'ouvrir une négociation", a assuré M. Lascoux.

D'autres affaires similaires sont en cours un peu partout en France, avec notamment plus de 600 dossiers en Bretagne ainsi que quelque 200 dossiers dans l'Hérault et l'Aude.
Dans son communiqué, FO précise que "plus de 4.000 salariés ont déposé" des dossiers aux prud'hommes de Paris.
Repost 0
Published by focompostelandes - dans INFORMATIONS GENERALES
commenter cet article
17 décembre 2013 2 17 /12 /décembre /2013 13:47

 

                     

       

Pascal Varin a déposé symboliquement une gerbe de fleurs funéraire, ce matin à 10 h 30, devant l’ancien bureau de La Poste de Jullouville.

Ce bureau a fermé mercredi 4 décembre, remplacé par une agence postale communale à côté de la mairie. Un jour plus tard, c’est le bureau de Carolles qui fermait à son tour. Deux fermetures simultanées qui exaspèrent le syndicaliste. « Il faut reconnaître que l’activité baissait. Moi syndicaliste, j’étais prêt à accepter la fermeture du bureau de Carolles pour vérifier, même en seulement trois mois, que la fréquentation ne se reporte pas sur le bureau de Jullouville, qui ainsi aurait pu être maintenu. Mais La Poste est entrée dans une logique de calculs. »

Pascal Varin se dit inquiet quant à l’avenir des bureaux de poste du département, « dont la moitié sera menacée de disparition après les élections municipales ». Pour qu’un bureau ferme, il faut que le maire de la commune « veuille reprendre l’activité, ce qui n’est pas très populaire en période de campagne électorale ».

Repost 0
Published by focompostelandes - dans INFORMATIONS GENERALES
commenter cet article
17 décembre 2013 2 17 /12 /décembre /2013 13:44

 

 

 

 

 

Nicolas C., 51 ans, cadre de La Poste, avait mis fin à ses jours en février 2013 à son domicile.

Nicolas C., 51 ans, cadre de La Poste, avait mis fin à ses jours en février 2013 à son domicile. | AFP / Frank Perry

                

 

 

 

Le suicide d'un cadre de La Poste en février avait «bien un lien fort» avec le travail, indique l'inspection du travail dans un courrier adressé au Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT), consulté lundi par l'AFP.

 

 



    Dans ce document, révélé initialement par le site Bakchich et daté du 30 septembre, l'inspecteur du travail explique avoir en mai au siège de La Poste, boulevard de Vaugirard à (XVe), sur les circonstances du suicide de Nicolas C., 51 ans, qui travaillait à la direction de la communication. Ce dernier s'était suicidé après un arrêt maladie lié à un «burn-out». Il s'était pendu à son domicile.

    L'inspecteur explique qu'en octobre 2012, le cadre s'était vu confier l'intérim de la direction des médias internes, ce qui a été «une période éprouvante et très anxiogène pour lui». Il évoque aussi notamment une charge de travail qui «s'est beaucoup accrue» et une ambiance dans le service «fortement dégradée».

    Le décès pourrait être reconnu en accident du travail

    «Au regard de ces éléments et sans préjuger des conclusions de l'enquête de police dont le travail n'est pas terminé, il apparaît qu'il y a bien un lien fort entre le geste fatal (ndlr : du cadre) et son travail, ce qui devrait conduire à reconnaître son décès en accident du travail», indique l'inspecteur, appelant La Poste à faire connaître sa position.

    Sollicitée par l'AFP, l'entreprise a indiqué que «concernant la reconnaissance en accident du travail, la décision revient à la CPAM», la Caisse primaire d'assurance maladie. Elle ajoute que «concernant l'analyse de la situation professionnelle, La Poste a adressé une réponse complète à l'inspection du travail, lui précisant qu'elle ne partageait pas la totalité de son analyse et lui en a expliqué les raisons».

    Au delà du cas du cadre, l'inspecteur invite l'entreprise à prendre des mesures pour améliorer la prévention des risques psychosociaux au siège. En septembre, un rapport réalisé par le cabinet d'expert Cateis, mandaté par le CHSCT après le drame, avait déjà conclu que la prévention des risques psychosociaux n'était pas suffisante au siège. Sur ce point, La Poste indique avoir «fourni une réponse détaillée, faisant état des mesures déjà prises et celles en préparation».

    Pour Régis Blanchot (SUD), le courrier de l'inspecteur du travail est «la triste illustration de ce qu'on dénonce depuis des mois sur le déni de La Poste face à la souffrance au travail». Alors «tous les intervenants, proches ou pas de ce qui s'est passé arrivent à la même conclusion».

    LeParisien.fr

    Repost 0
    Published by focompostelandes - dans INFORMATIONS GENERALES
    commenter cet article
    12 décembre 2013 4 12 /12 /décembre /2013 11:25

    Annonce De La DOTC "nord" concernant la sécabilité pour 2014

    20 semaines (2/3 de l'année en séca !!!!!!!)

    à méditer.......

    Repost 0
    Published by focompostelandes - dans COURRIER
    commenter cet article
    12 décembre 2013 4 12 /12 /décembre /2013 09:50


                

     

     

     

    La poste canadienne a annoncé un vaste plan d'économies pour retrouver l'équilibre financier. La poste canadienne a annoncé un vaste plan d'économies pour retrouver l'équilibre financier. | uploader

     

    La poste canadienne a-t-elle signé l'arrêt de mort des boîtes aux lettres individuelles ? L'entreprise a annoncé, mercredi 11 décembre, la fin de la distribution porte-à-porte du courrier d'ici cinq ans dans les villes du pays. Comme c'est déjà le cas en campagne, les boîtes aux lettres individuelles seront progressivement remplacées par des boîtes communes installées dans les différents quartiers des communautés urbaines, selon Radio-Canada.

    Cette mesure s'inscrit dans un vaste plan de restrictions budgétaires, qui vise à retrouver l'équilibre financier à l'horizon 2019. La poste a ainsi annoncé dans le même temps une forte augmentation du prix des timbres, qui passera de 63 cents à un dollar. Elle indique par ailleurs qu'elle compte augmenter le nombre de bureaux de poste concessionnaires dans les commerces.

    Un plan social devrait en outre toucher l'entreprise d'Etat, qui « dit vouloir éliminer entre 6 000 et 8 000 postes lors des prochaines années, principalement par attrition [départs naturels ou volontaires] ». La société a justifié cette décision en affirmant avoir « besoin de moins d'employés pour répondre aux besoins futurs des Canadiens ». Entre 2006 et 2012, le nombre de lettres distribuées est passé de cinq à quatre milliards, notamment parce que les Canadiens ne reçoivent plus leurs diverses factures par voie postale mais par mail. 

    Repost 0
    Published by focompostelandes - dans INFORMATIONS GENERALES
    commenter cet article
    12 décembre 2013 4 12 /12 /décembre /2013 09:45

     

    •            
      •           

     

     

     

    Philippe Wahl, le nouveau PDG de La Poste, va entrer dans le vif du sujet. Jeudi, l'ancien banquier présente à son conseil d'administration le budget prévisionnel de son groupe pour l'année 2014. Les perspectives ne sont pas roses: selon nos informations, il prévoit une chute du résultat d'exploitation de 22%. Une évolution dans la lignée des performances 2013. Le budget 2014 tient pourtant compte de la bouffée d'air frais apportée par crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (Cice). Entre 2013 et 2015, La Poste devrait encaisser plus de 700 millions d'euros à ce titre.

    Mais cette aide publique ne permettra pas d'endiguer la chute continue du courrier, qui mine peu à peu l'équilibre économique du groupe. Pour 2014, Philippe Wahl prévoit ainsi une baisse des volumes de 5% à 6%. Cette chute coûtera près de 500 millions d'euros aux revenus au groupe. Elle ne sera que partiellement compensée par les augmentations de tarifs, qui devraient tourner autour de 3% en 2014. Le pôle courrier devrait ainsi tomber dans le rouge très prochainement, au plus tôt dès l'année prochaine.

    Depuis cette année, l'activité courrier avait déjà perdu sa place de premier contributeur au résultat d'exploitation du groupe. Au premier semestre, elle était pour la première fois dépassée par La Banque postale.

    Philippe Wahl, qui dirigeait cette filiale bancaire jusqu'à cet été, est bien persuadé du potentiel en termes de relais de croissance de La Banque postale. Et il entend améliorer rapidement sa rentabilité. À fin juin, le coefficient d'exploitation de La Banque postale - qui mesure le rapport des charges d'exploitation sur le produit net bancaire - atteignait 83,2%, à comparer avec les 54,8% des caisses régionales du Crédit agricole.

    Échéances politiques

    Le premier budget de Philippe Wahl à La Poste était attendu, car interprété comme une introduction à son plan stratégique, qui sera dévoilé fin janvier. Ce plan, sur lequel bûchait déjà le prédécesseur de Philippe Wahl, Jean-Paul Bailly, doit projeter La Poste à horizon 2018. À cette date, les volumes de courrier oscilleront entre 10 et 12 milliards de plis échangés, contre 18 milliards en 2008. Face à cette falaise, le dirigeant semble pour l'instant disposer de peu de cartes.

    La marge de manœuvre fixée par son principal actionnaire, l'État, paraît étroite. L'échéance des élections municipales en 2014 interdit ainsi toute remise en ­cause, à court terme, du «service universel postal», soit la distribution du courrier six jours sur sept sur tout le territoire français. Un service auquel a décidé de renoncer mercredi, par exemple, la poste canadienne pour des raisons budgétaires. En termes sociaux, La Poste affronte également une situation complexe. Depuis 2010, les effectifs ont diminué, en moyenne, de 5000 salariés par an, en raison des départs naturels. Dans le cadre du Cice, La Poste s'est pourtant engagé à recruter 15.000 personnes entre 2012 et 2014.

    Dans ce contexte troublé, les organisations syndicales - CGT, SUD, FO, CFDT, CGC-UNSA, CFTC - organisent jeudi une manifestation pour protester contre le projet de fermeture de centres de tri du courrier, qui pourrait, selon eux, menacer 2000 emplois.

    Repost 0
    Published by focompostelandes - dans INFORMATIONS GENERALES
    commenter cet article
    11 décembre 2013 3 11 /12 /décembre /2013 14:52

                            

    JUSSY - Un terrible accident de la circulation s'est produit ce matin vers 8 h 55 sur la D 810, reliant Flavy-le-Martel à Jussy, au Clos Vert. Un véhicule de la Poste s'est encastré dans un poids lourd de la société Citra à l'amorce d'un virage.

    Vitesse, verglas... L'origine de ce tragique accident n'est pas encore connue. 

    Le chauffeur du véhicule de la Poste est un homme âgé de 43 ans, facteur à Montescourt-Lizerolles et résidant dans la commune de Saint-Simon.

    Le SAMU et les sapeurs-pompiers ont essayé vainement pendant plus d'une demi-heure de le ranimer.  

    Les secours sont intervenus rapidement, à savoir les pompiers de Tergnier et Flavy et :la gendarmerie représentée par la brigade de Saint-Simon, le peloton autoroutier de Saint-Quentin, et le lieutenant Fayeulle.

    Plus de détails sur ce tragique accident dans notre édition de jeudi.

    Source :  http://www.aisnenouvelle.fr/ Publié le 10/12/2013

    Nb : Les membres FO des CHSCT revendiquent depuis longtemps l'installation de pneus hiver sur tous les véhicules de La Poste…

    Repost 0
    Published by focompostelandes - dans INFORMATIONS GENERALES
    commenter cet article

    Présentation

    • : Le blog de focompostelandes
    • : Fédération syndicaliste force ouvrière de la communication : Postes et Télécommunications: section des Landes
    • Contact

    Recherche

    Archives