Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 février 2014 5 14 /02 /février /2014 09:20

Le syndicat Force Ouvrière a lancé mardi un mot d'ordre de grève pour protester contre une suppression de poste, suppression contestée par la direction.

 

 

Les postiers lancent des mouvements un peu partout en France © MaxPPP
© MaxPPP Les postiers lancent des mouvements un peu partout en France

 

Ce sont les bureaux de Poste de Cahors qui seront concernés par ce mouvement rue Wilson et Terre Rouge.
Le syndicat Force Ouvrière proteste contre la suppression d'un emploi au bureau de Cahors-Valentré.
Contactée, la direction refuse totalement le terme de "suppression d'emploi", "nous ne supprimons pas un emploi, nous réorganisons nos missions".

Querelle de mots ou vrai problème ?
Au moins, une réalité s'impose au bureau de poste de Cahors-Valentré, les agents ne peuvent pas faire face au nombre très important d'usagers venant réclamer leurs services. Deux agents manquants n'ont pas été remplacés.
 La direction  en est consciente puisque q'elle a annoncé rechercher en interne un recrutement pour ce bureau.

Un rassemblement a été organisée mardin matin à 8H30 devant le bureau de poste de cahors
Repost 0
Published by focompostelandes - dans INFORMATIONS GENERALES
commenter cet article
14 février 2014 5 14 /02 /février /2014 09:09

 

Congés non remplacés, suppression de 11 emplois dans le département. Les syndicats montent au créneau.

Agen : les agents de La Poste en colèreDes tracts ont été distribués hier devant la Poste, boulevard Carnot. © Photo
Drouinaud Emilie

 

Hier, à l'issue d'un comité technique paritaire qui s'est tenu à Périgueux, la CGT Fapt a quitté la séance et dans la soirée, rejointe par le syndicat Fo Com, a distribué des tracts en face du bureau de Poste Carnot. "La direction de La Poste nous annoncé la suppression de 11 emplois dévolus jusqu'alors au remplacement des postiers, sur l'ensemble des bureaux de Lot-et-Garonne et de Dordogne. Désormais, les congés d'une semaine ne seront pas remplacés, ce qui entraînera la fermeture des bureaux à un seul agen, comme c'est souvent le cas en milieu rural", a expliqué Alain Brunel, représentant CGT Fapt, entouré d'une dizaine de postiers du bureau d'Agen, le Passage, Bon-Encontre et Nérac. "Par ailleurs, la direction a présenté son plan d'action commercial et de services 2014. L'objectif fixé par les agents est le suivant : la vente d'un abonnement mobile par agent et par jour travaillé !".

 

Les syndicats ont demandé qu'un comité d'hygiène, de sécurité et de conditions de travail (CHSCT) soit organisé afin d'examiner le projet de suppression de 11 emplois pour les remplacements. "La direction nous la refuse. Nous avons donc quitté la séance. Nous avons ainsi saisi l'Inspection du travail".

Repost 0
Published by focompostelandes - dans INFORMATIONS GENERALES
commenter cet article
14 février 2014 5 14 /02 /février /2014 09:00

         

 Aux termes du rapport du cabinet 3E, un quart des salariés serait dans une situation de mal-être au travail. (Photo d’archives) Aux termes du rapport du cabinet 3E, un quart des salariés serait dans une situation de mal-être au travail.

 

Le 31 octobre 2012, Francis Villette, guichetier au bureau de Poste de la Fère, avait mis fin à ses jours en se pendant sur son lieu de travail, après avoir évoqué dans un mail baptisé « Adieu » le manque de « reconnaissance » dont il aurait été victime.

Ce suicide avait suscité un émoi considérable au sein de l’entreprise publique. Le CHSCT de la Poste en Picardie (comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail) avait mandaté le cabinet 3E Conseil pour analyser les facteurs de risques psychosociaux dans la région et contribuer à bâtir une démarche de prévention.

Le cabinet vient de rendre son rapport : il est accablant pour la Poste. Dans leur rapport, les experts évoquent une « situation alarmante ». Un quart du personnel rencontré ferait ainsi face à « des troubles de la santé avérés et se retrouve dans des situations de mal-être, de tensions et de souffrance, avec une présence de symptômes physiques et psychiques ».

 

« Une organisation

du travail pathogène »

Dans leur document, les deux experts établissent un lien direct entre cette souffrance au travail et les réorganisations survenues au sein de la Poste, avec «  une politique de réduction des effectifs très importante  ». Le cabinet évoque un travail qui se fait en «  mode dégradé  », ajoutant que cela devient «  progressivement la norme au sein des bureaux de Poste en Picardie  » et évoque même une «  organisation du travail pathogène  ».

Tableau finalement comparable à celui vécu 10 ans plus tôt par France Télécom et d’autres grandes entreprises telle que Renault, PSA ou EDF, dont les salariés ont tous été confrontés à la même logique de réduction drastique des coûts, et donc des effectifs.

Est-ce parce qu’ils ont été sonnés par le recours de la Poste contre cette expertise qu’ils observent aujourd’hui une prudence de Sioux ? Aucun des membres du CHSCT n’a souhaité s’exprimer. Pas plus que le cabinet d’expertise. Au mois de juillet dernier, la direction de la Poste avait traîné devant le tribunal de grande instance de Beauvais, le CHSCT régional, contestant le volet 2 de l’expertise qui préconisait une extension de l’étude sur les risques psychosociaux à l’échelle de la région Picardie.

On sait que la réunion qui s’est tenue lundi, au cours de laquelle le cabinet a restitué ses conclusions, a été très tendue et émaillée d’interruptions de séance. Les membres du CHSCT n’ont pu obtenir l’organisation rapide d’une seconde réunion consacrée au rapport.

De son côté, la Poste s’est contentée d’un communiqué aux propos lénifiants : « Même si la direction ne partage pas la totalité des conclusions de ce rapport, elle s’engage à prendre en compte le ressenti exprimé et rappelle la très forte mobilisation de tous les acteurs de l’entreprise depuis cet événement pour prendre des mesures concrètes visant à améliorer les conditions de travail et la qualité de vie des collaborateurs. Beaucoup a été fait, comme le montre le baromètre social de la Picardie qui indique une amélioration de la satisfaction des postiers depuis plusieurs mois, au travers d’indicateurs aussi divers que le développement des compétences, l’équilibre vie professionnelle-vie privée et la considération portée aux avis exprimés par les collaborateurs. »

Affirmation largement nuancée par les acteurs de terrain. Ainsi, Francis Dignoire, représentant régional du syndicat FO la Poste, rappelle que de nombreux salariés restent en souffrance   : « Par respect pour la décision du CHSCT, je ne m’exprimerai pas sur le rapport. Ce que je peux dire en revanche, en tant que responsable syndical, c’est que les craintes demeurent sur les réorganisations et les dégâts qu’elles occasionnent ».

En conclusion, le rapport du cabinet 3E juge que « seule une remise en cause a minima du modèle impulsé par la direction nationale apparaît en mesure de faire évoluer significativement la situation ». Pas sûr qu’un tel scénario voit le jour, au vu notamment du plan d’entreprise présenté récemment par le nouveau président du groupe La Poste.

 

PHILIPPE FLUCKIGER

Repost 0
Published by focompostelandes - dans INFORMATIONS GENERALES
commenter cet article
11 février 2014 2 11 /02 /février /2014 14:40

Publié le 11/02/2014 à 07:36 | 3

A La Poste de Cahors, les usagers se placent dans une première file et patientent./Photo J.-L.G.

A La Poste de Cahors, les usagers se placent dans une première file et patientent./Photo J.-L.G.  

Les conditions de travail se dégradent-elles à La Poste de Cahors notamment ? Pour FO, qui appelle à la grève, cela ne fait pas l’ombre d’un doute. La direction tient un tout autre langage et indique «placer l’usager au centre de ses préoccupations». FO défend les agents en souffrance…

La balance postale ne pèse pas que des enveloppes et des colis. Dans le conflit social qui oppose la direction de La Poste au syndicat FO, le poids des mots revêt une importance particulière.

Les syndicalistes et des agents déplorent la «suppression» d’un emploi au bureau de poste de Cahors-Valentré.

La direction rappelle que «La Poste ne supprime jamais des emplois, elle réorganise ses missions dans le souci d’assurer un meilleur service aux usagers.»

FO campe sur ses positions et lance un appel à la grève, aujourd’hui, dans les bureaux de poste de Cahors (rue Wilson et Terre Rouge), Pradines, Saint-Géry et Limogne pour protester contre «la suppression d’un emploi suite à la réorganisation du bureau. Le personnel subit cette réduction d’effectif», insiste Christine Baldy, secrétaire départementale FO Communication Poste.

«Deux positions de travail restent vacantes. Malgré plusieurs appels à candidature dans le périmètre du Lot, de l’Aveyron, du Tarn et du Tarn-et-Garonne, aucun volontaire ne s’est manifesté pour venir travailler à Cahors», poursuit-elle.

Le syndicat demande à la direction «d’étendre ses appels à candidature dans un rayon plus large.» C’est là que se situe le nœud du problème. Car, selon FO, «des postiers qui attendent une mutation à Cahors ont été éconduits car ils ne travaillent pas dans le périmètre que le directeur s’entête à ne pas dépasser. Les agents manquants n’étant pas remplacés, des guichets sont fermés. On assiste à une forte dégradation des conditions de travail et à la recrudescence des risques psychosociaux entraînant absentéisme et baisse de la qualité du service», détaille Christine Baldy. Enfin, en évoquant «une dérive dictée par des économies budgétaires à réaliser», FO n’hésite pas à parler «d’austérité postale». Encore des mots qui pèsent dans la balance du conflit.

Repost 0
Published by focompostelandes - dans INFORMATIONS GENERALES
commenter cet article
5 février 2014 3 05 /02 /février /2014 11:27

 

Philippe Wahl, le PDG de La Poste, a présenté la nouvelle feuille de route à horizon 2020. Une stratégie qui vise à transformer profondément son modèle économique et confier de nouvelles tâches aux facteurs pour sauvegarder leur emploi.

La réinvention du métier de facteur est le grand défi auquel va être confronté le nouveau PDG de La Poste, Philippe Wahl, nommé à la tête de la première entreprise publique de France le 25 septembre 2013 par François Hollande. Il l’a écrit hier noir sur blanc dans le projet stratégique qui a été présenté à son conseil d’administration, puis aux 400 cadres dirigeants du groupe : «Nous devons changer de modèle», affirme-t-il dans ce document de 53 pages intitulé «La Poste en 2020». Mais avant 2020, il y a 2014, une année qui pourrait marquer une rupture pour les 240 000 postiers français. Derrière ce grand chamboulement, il y a le courrier qui disparaît peu à peu.

Depuis des années, le modèle historique est remis en cause par le développement des échanges numériques (emails, SMS, réseaux sociaux). De 18 milliards d’objets - lettres et petits colis - distribués en 2007, La Poste prévoit une baisse de ce chiffre à 9 milliards en 2020. Cette année, pour la toute première fois, l’activité Courrier n’arrivera plus à couvrir les coûts du service universel postal, soit les prestations minimum prévues par l’Union européenne, comme la levée du courrier et la distribution à domicile au moins une fois par jour ouvrable. Il faut donc trouver de nouvelles pistes de financement.

Les syndicats, eux, ne voient pas d’un même œil ce changement de braquet de La Poste, dont les employés sont pour moitié fonctionnaires et salariés de droit privé pour l’autre moitié. «Les usagers comme les postiers ont du souci à se faire. Pour compenser la baisse du trafic courrier, le président dit vouloir faire de La Poste le leader de la distribution de service à domicile en s’appuyant sur les réseaux de bureaux et de facteurs. Dans le même temps, il supprime par milliers le nombre de facteurs et l’objectif de 2014 est de se débarrasser de 400 bureaux de poste supplémentaires !», dénonce le deuxième syndicat, SUD. Et SUD-PTT de rappeler les «80 000 suppressions d’emplois subies par les postiers en 10 ans».

Livraison de médicaments, visites aux personnes âgées, recyclage de papier de bureau ou encore relevés de compteurs de gaz : La Poste expérimente de nouvelles missions pour ses facteurs, déjà depuis près de trois ans. Parmi les services expérimentés figure la livraison de médicaments. Des centaines de conventions ont été signées avec des pharmacies. Concrètement, les pharmaciens déposent un colis au centre de courrier et le facteur le livre dans le cadre de sa tournée. Le service est facturé sur la base du prix d’une lettre recommandée. La Poste propose également, sur le même modèle, de livrer des produits culturels (livres, DVD, etc.).

 

repères

Le chiffre : 90 000

facteurs>en France. C’est le nombre de préposés que compte l’entreprise et qui sont donc concernés par ces nouvelles tâches.

 

Des expériences lancées dans la région

Dans la région Midi-Pyrénées, plusieurs missions nouvelles ont été expérimentées par les facteurs, outre leur traditionnelle tâche de distribuer le courrier. Depuis décembre 2012, La Poste a signé une convention avec la communauté de communes de Saint-Gaudens (Comminges) pour la mise en place du dispositif «Recygo». Le facteur, «qui ne repart pas à vide», précise-t-on au service communication, vient par exemple récupérer dans la collectivité du papier à recycler.

À Albi (Tarn), La Poste expérimente le portage de biens culturels à la médiathèque. Le dispositif se nomme «Porteo médiathèque», il existe depuis novembre 2011. L’objectif étant de livrer des DVD, livres et autres documents à des personnes qui ne peuvent se déplacer sur place.

La Poste a également mis sur pied le dispositif «Releveo», selon une convention nationale signée avec EDF et GDF Suez, qui permet aux facteurs de relever les compteurs de gaz et d’électricité pour des personnes à mobilité réduite ou personnes âgées. L’opération se déroule à Villefranche-de-Lauragais (Haute-Garonne) depuis novembre 2011 et ce sera effectif à Tarascon-sur-Ariège (Ariège) dès février 2014. Près de 160 contrats ont déjà été signés en Ariège, Haute-Garonne et Gers.

À Gourdon (Lot), un facteur s’est engagé à rendre visite à des personnes seules. Ce projet, baptisé «Cohésio», fonctionne depuis décembre 2013.

G.C

 

Repost 0
Published by focompostelandes
commenter cet article
5 février 2014 3 05 /02 /février /2014 10:38
La Poste reconnaît que la distribution du courrier sur tout le secteur d'Amboise est perturbée, et parle de « période de rodage ». (Photo archives NR, Hugues Le Guellec) - La Poste reconnaît que la distribution du courrier sur tout le secteur d'Amboise est perturbée, et parle de « période de rodage ». (Photo archives NR, Hugues Le Guellec)La Poste reconnaît que la distribution du courrier sur tout le secteur d'Amboise est perturbée, et parle de « période de rodage ». (Photo archives NR, Hugues Le Guellec)
La Poste reconnaît que la distribution du courrier sur tout le secteur d'Amboise est perturbée, et parle de « période de rodage ». (Photo archives NR, Hugues Le Guellec)

Les conséquences de la réorganisation des tournées de facteurs à Amboise et Bléré continuent de se faire sentir. La direction appelle à la patience.

Ça barde autour des boîtes à lettres, ces temps-ci, car le courrier arrive en retard. L'intégration des agents de Bléré sur le site amboisien de la Boitardière est intervenue le 17 décembre, et elle a été présentée par la direction de La Poste comme une réponse à « une baisse sans précédent du trafic courrier sur ce secteur », de l'ordre de 18 % de moins que l'an passé (lire notre édition de samedi dernier).

S'en est suivie une réorganisation du travail et des tournées, et depuis, les réclamations de mécontents affluent à la plateforme de La Poste… et à la NR, que les habitants appellent pour faire part de leur colère. « Je ne mets pas en cause les facteurs, mais les conséquences de la nouvelle organisation mise en place par La Poste », indique par exemple Colette, de Civray-de-Touraine. Hier, à 14 h, sa boîte à lettres était encore vide, et lundi dernier, elle a reçu en une fois l'équivalent de quatre jours de tournée. « Il faut tout de même dire que le service se dégrade. »
C'est ce que pense aussi le syndicat CGT-FAPT d'Indre-et-Loire, qui a adressé mardi un long communiqué à la rédaction, titré : « La colère des usagers (de La Poste, NDLR) d'Amboise est justifiée. » La CGT estime que « seule la recherche de la productivité a été le moteur de toutes ces désorganisations », et évoque le« management répressif » qui a fait l'objet d'une alerte du CHSCT (comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail) pour « mise en danger d'un certain nombre d'agents ». « Oui, il y a eu une alerte, l'inspection du travail est d'ailleurs venue sur le site, mais rien n'est avéré en tant que tel », a répondu hier le service communication de La Poste.

Alerte du CHSCT

La Poste réfute également les termes de management répressif : « La direction du centre va de nouveau recevoir les représentants syndicaux le 7 janvier. Huit rencontresentre syndicats et direction ont eu lieu au cours de l'année écoulée, il y a concertation. »
La CGT conteste les arguments de baisse de chiffre d'affaire liée à la baisse du trafic courrier avancés par la direction dans nos colonnes. Quoi qu'il en soit, la direction de La Poste se dit « consciente » des complications liées à la réorganisation. Elle estime que les choses s'arrangeront après une période de rodage et indique qu'un bilan sera fait dans six mois.

Magalie Basset
Repost 0
Published by focompostelandes
commenter cet article
5 février 2014 3 05 /02 /février /2014 10:29

Une cadre de la Poste s'est suicidée par pendaison sur son lieu de travail à Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis), où son corps a été retrouvé jeudi, a-t-on appris vendredi de source syndicale et auprès de la direction du groupe.

"Nous venons d'apprendre qu'une postière, cadre supérieure de Coliposte (l'opérateur colis du groupe, ndlr) en fonction à Noisy-le-Grand, a mis fin à ses jours sur son lieu de travail", a indiqué FO dans un communiqué. "C'est avec une profonde émotion que la Poste a appris hier le décès brutal d'une collaboratrice, cadre de son activité colis", a indiqué de son côté le groupe à l'AFP.

"La Poste a immédiatement pris contact avec sa famille, établi un dispositif d'écoute et de soutien psychologique auprès de ses collègues et s'est mise à la disposition des autorités policières. Un CHSCT extraordinaire se tient actuellement", a ajouté l'entreprise.

La femme, quinquagénaire, a été retrouvée pendue dans une partie non occupée du bâtiment.

Thierry Roux, responsable syndical FO chez Coliposte a indiqué à l'AFP que le moment précis où a eu lieu le drame reste inconnu, car la cadre "a été vue à son travail mercredi soir, donc a priori c'est entre mercredi soir et jeudi après-midi, où on a retrouvé le corps". Selon le syndicaliste, outre le CHSCT extraordinaire qui était en cours vendredi matin, une enquête de police a aussi été lancée.

Pour M. Roux, ce drame soulève "beaucoup d'interrogations", notamment sur le lien éventuel avec le travail. Sans tirer de conclusions hâtives et soulignant que "ce n'est pas forcément lié", il relève que lors de la présentation mardi du plan stratégique à l'horizon 2020, La Poste a annoncé que Coliposte serait désormais rattaché au courrier et non plus une entité distincte, ce qui pose "question sur les services support, sur l'encadrement".

Repost 0
Published by focompostelandes
commenter cet article
3 février 2014 1 03 /02 /février /2014 14:48

 

 

La  Poste   condamnée  pour la 5°  fois

 Le 31 janvier 2014,  le  conseil des prud'hommes de Paris a   condamné La Poste pour le non respect du principe "travail égal salaire égal ".  De fait , elle devra verser  179 883 € à 29 collègues.  Une de nos collègues des Landes figure parmi la liste des dossiers traités après une autre en Décembre 2013.  De nombreux autres collègues des Landes sont concernés autant à l'enseigne qu'au courrier par la procédure enclenchée par FO Com pour rattraper cette injustice.

   Au total, plus de 4 000 collègues au niveau nationnal ont fait confiance à FO Com ; à ce jour seul syndicat a défendre  " a travail égal , salaire égal ".

 

 

Repost 0
Published by focompostelandes - dans INFORMATIONS GENERALES
commenter cet article
3 février 2014 1 03 /02 /février /2014 14:22

 

   Chaque DOTC  a désigné un site pour expérimenter la nouvelle application GEOROUTE;   Pour la DOTC Pays de l'Adour c'est MONT DE MARSAN  CDIS qui a été retenu.

Repost 0
Published by focompostelandes - dans INFOS LOCALES:courrier Landes
commenter cet article
10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 09:55

Le Bon Coin : Il cherche un tracteur aux couleurs de La Poste Photo d'illustration, Citroën Type H postal

Pour l'anniversaire de son frère, facteur en Lozère, cette homme a décidé de lui offrir un véhicule agricole avec des pneus qui accrochent.

Véritable phénomène sur Internet, le site Le Bon Coin est principalement connu pour permettre la publication d’annonces de vente. Mais ce n’est pas la seule fonction qui existe sur le site puisqu’il est aussi possible de demander aux visiteurs du site des biens que l’on aimerait acheter. Si cette catégorie est beaucoup moins utilisée par les internautes, elle renferme cela dit plus de 237 000 annonces avec parfois quelques perles à ne pas louper.

Alors que beaucoup cherchent à vendre leurs biens à tout prix, n’hésitant pas à user de leurs charmes ou des charmes d’autres personnes pour faire monter la côte de popularité de leurs annonces, cet homme n’a visiblement pas encore trouvé son bonheur. « Le Lascar », comme il a décidé de se faire appeler sur le site, cherche en effet un tracteur pour offrir à son frère, mais pas n’importe quel tracteur, un qui soit vraiment original !

« Un véhicule agricole pour les chemins délicats »

En effet, à la fin du mois de janvier, c’est l’anniversaire de son frère et cet homme souhaiterait lui faire un cadeau vraiment top pour l’aider dans son travail. Celui-ci est facteur, mais il réside dans une région où les routes sont difficilement praticables, en Lozère. Un tracteur orange, ou rouge, avec le logo de La Poste ferait vraiment l’affaire, notamment grâce à des pneus qui accrochent.

Repost 0
Published by focompostelandes - dans INFORMATIONS GENERALES
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de focompostelandes
  • : Fédération syndicaliste force ouvrière de la communication : Postes et Télécommunications: section des Landes
  • Contact

Recherche

Archives