Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 09:20

 

Thomas-Barba.jpgThomas Barba : «Ce livre je devais le faire»

«Le livre noir de La Poste», sortira le 24 janvier. Un témoignage sur cette entreprise, vécue de l'intérieur pendant 30 ans, signé Thomas Barba, cadre, syndicaliste, juriste et inlassable défenseur des postières en CDD.

La sortie de votre livre est retardée d'une semaine, pourquoi ?

La journaliste qui était chargée de transcrire mes propos enregistrés n'a peut-être pas pris la mesure du projet. L'éditeur l'a refusé. J'ai repris le bouquin en main avec lui. On l'a transformé.

Pourquoi ce livre maintenant ?

J'avais cette idée dans la tête depuis un moment, je comptais l'écrire d'ici deux ans, à la retraite, tranquillement.

Si j'ai avancé le bouquin c'est à cause de la loi qui a fait passer le délai de prescription en droit du travail, de 30 ans à 5 ans. À partir du 19 juin 2013, au-delà de 5 ans, dommages et intérêts, requalification, reconstitution de carrière… c'est terminé. Mais personne n'en parle et La Poste attend tranquillement que ça passe…

Vous diriez que c'est un témoignage à charge contre la poste ?

C'est un témoignage, un constat surtout. Je ne parle que de faits que l'on peut vérifier.

S'il y avait un seul message à retenir ?

Ce qui s'est passé à La Poste est une arnaque colossale. Mais il faut arrêter de jeter l'opprobre sur les présidents successifs. J'essaie de faire voir la vérité : ce sont les politiques de tous bords qui sont responsables de tout ça. Parce que la feuille de route d'un président de La Poste, nommé par le gouvernement, c'est de mettre en œuvre la politique de ce gouvernement.

La sortie du livre risque de susciter des remous.

Sans doute que c'est La Poste qui va réagir le plus, la CGT aussi. Je ne ménage personne, ni la direction de La Poste, ni les syndicats ni les politiques.

Ma philosophie n'est pas le «tous pourris» ; l'injustice et la médiocrité, on les trouve dans tous les bords, tous les partis et je ne suis pas manichéen. Je suis un lanceur d'alerte… C'est une des raisons pour lesquelles je n'ai jamais voulu faire de politique. Pour garder ma liberté.

C'était un gros travail ?

J'ai commencé il y a 7 ou 8 mois, un gros travail oui. C'était quelque chose que je devais faire. De la même façon que je savais que je ne devais pas accepter le poste de juriste que La Poste m'a proposé, parce que je n'aurais pas été fier de moi… Les gens ont l'impression que je vais au-devant des «emm…», c'est un peu vrai mais je ne peux pas faire autrement. Mon objectif n'a jamais été de plaire. J'essaie du mieux que je peux d'être quelqu'un de bien.

Aujourd'hui, vous continuez à plaider ?

Oui, les dossiers, ce n'est pas ça qui manque. Avant-hier, j'en ai déposé un aux Prud'hommes d'Albi, une femme employée pendant 5 ans en CDD, qui vient d'être licenciée…

Propos recueillis par Martine Lecaudey

Source : http://www.ladepeche.fr/article/2013/01/05/1529015-albi-thomas-barba-ce-livre-je-devais-le-faire.html

Publié le 05/01/2013

Nb : SIMPLEMENT A LIRE !!!

Partager cet article

Repost 0
Published by focompostelandes - dans INFORMATIONS GENERALES
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de focompostelandes
  • : Fédération syndicaliste force ouvrière de la communication : Postes et Télécommunications: section des Landes
  • Contact

Recherche

Archives